Le crash de Ramstein

 
 

Collision sur la foule

 

Le 28 Août 1988, lors d'un meeting sur la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne, deux avions de la patrouille italienne "Frecce tricolori" sont heurté en plein vol lors du croisement par l'avion solo qui arrivait face au public. Les trois pilotes sont tués sur le coup, alors que, poursuivant sa trajectoire, l'un des avions va tomber, désemparé, sur les spectateurs du meeting. Les deux autres avions vont s'écraser sur la piste. Bilan effroyable: 70 morts et plus de 400 blessés. 2 mois après le crash de Habsheim, un véritable syndrome anti-meeting va s'installer dans toute l'Europe. L'Allemagne, traumatisée par cet accident va interdire toute exhibition aérienne.

Des scènes de panique mais aussi de courage se dérouleront parmi les spectateurs cernés par les milliers de litres de kérosène enflammé.

Parmi les spectateurs présents, un jeune homme de 16 ans, rescapé de l'accident de Habsheim. Pour mieux voir, il quitte sa place en bord de piste quelques minutes avant la chute de l'avion. Ce déplacement va lui sauver la vie.

La patrouille acrobatique italienne des "Frecce tricolori", une des meilleures du monde.

Les trois couleurs du drapeau italien remplissent le ciel de tous les grands meetings et les 10 avions "Macchi" MB 326 pilotés avec audace font souvent passer des frissons dans le dos des spectateurs.

A Ramstein, comme à l'accoutumée, la patrouille s'est scindée en trois. Un premier groupe de 5 avions se présente par la gauche tandis qu'un second de 4 avions arrive par la droite, pour se croiser au centre de la piste. L'avion solo, après une boucle, vient souligner le croisement en arrivant à angle droit.

 Bénardon/SIPA-Press

L'auteur de cette remarquable photo, Laurent Bernardon,  nous signale qu'il l'a prise avec son leicaflex SL. "Elle est unique je n ai pas utilisé de moteur !!!"

 
Ce jour-là, l'erreur de minutage et la faute de pilotage sont montrés du doigt. La  synchronisation n'est pas parfaite et le choc se produit

  

Deux avions s'écrasent sur la piste et la forêt voisine alors que le solo poursuit sa chute mortelle vers la foule

 

 

 

C'est le choix de l'axe de présentation de l'avion solo face au public qui va être à l'origine du drame. Sans pilote, le "Macchi" en feu poursuit sur sa trajectoire que plus rien ne peut détourner ni arrêter.

 

 

 

    

La boule de feu arrive sur la zone où se trouvent le plus de spectateurs. Elle va tuer sur le coup près d'une cinquantaine d'entre eux et en blesser plus de 300 autres. C'est ce camion rouge sur la trajectoire qui va stopper l'avion et empêcher que le nombre de victimes ne soit encore plus important.

 

 

 

 

Durant les semaines qui suivirent, de nombreux blessés vont décéder dans les hôpitaux. Le bilan final va faire état de 70 morts sans compter 150 brûlés gravement atteints et près de 200 plus légèrement.